TV

Un voyage pénible pour les Hurricanes


Les puissants Hurricanes de la Caroline connaissent de premiers moments difficiles sur la route, revenant à Raleigh après n’avoir remporté qu’un de leurs quatre derniers matchs loin de la maison.

Des défaites contre les Maple Leafs de Toronto, les Sénateurs d’Ottawa et le Wild du Minnesota ont quelque peu terni leur dossier à l’extérieur. À 16-7-2, ils ont perdu la première place dans la Ligue nationale de hockey (LNH) à ce chapitre puisque les Penguins de Pittsburgh (16-5-3) les ont devancés.

L’entraîneur-chef Rod Brind’Amour est toutefois bien loin d’être inquiet.

«La chose facile à dire est: “Nous avons perdu trois matchs sur quatre et c’est mauvais”, mais ce n’est pas comme ça que je vois les choses», a-t-il déclaré selon des propos rapportés par le quotidien «The News & Observer», avant d’élaborer sa vision des choses.

«Le premier match [à Toronto], nous aurions dû gagner, je pense. Nous avons eu un mauvais match [à Ottawa] et ce n’était pas formidable, mais j’ai aimé comme nos joueurs ont puisé et ont riposté. Ils ont évidemment très bien joué dans le troisième match (NDLR: une victoire de 6 à 0 contre les Bruins de Boston).»

«De toute évidence, le résultat n’est pas acceptable, mais il y a beaucoup de bonnes choses qui se sont passées.»

Dominant

Les Hurricanes sont pourtant bien loin d’être en danger. Avant les matchs de dimanche dans la LNH, ils montraient le troisième meilleur pourcentage de points à 72,8 %, installés en première position de la section Métropolitaine.

Cette bonne saison peut être expliquée par plusieurs facteurs, mais le rendement d’Andrei Svechnikov vient certainement en tête de liste. Il a jusqu’ici totalisé 20 buts et 44 points en 43 matchs, dont quatre buts et six points à ses trois dernières sorties.

Son brio permet par ailleurs à d’autres joueurs du club de se démarquer pendant que les défensives adverses se concentrent sur lui.

«C’est un joueur dominant, a indiqué Tony DeAngelo. Il a une grosse charpente, c’est un grand patineur, c’est une bonne personne et quand il joue comme ça, cela rend notre équipe encore meilleure et beaucoup plus profonde sur les quatre trios.»

Les Hurricanes retrouveront le confort du PNC Arena mercredi en accueillant les tout aussi puissants Panthers de la Floride, deuxième au classement général de la LNH.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.