TV

Mikaël Kingsbury remporte l’or à Tremblant


Le Québécois Mikaël Kingsbury a dominé tout au long de la journée et récolté la médaille d’or, vendredi, à la Coupe du monde de ski acrobatique se déroulant à Tremblant. Il a ainsi signé une 69e victoire en carrière sur le circuit international.

Avec un pointage de 86,24 en super finale de l’épreuve des bosses, Kingsbury a complété un jour parfait. Le Suédois Walter Wallberg (84,65) a terminé deuxième tandis que le Japonais Ikuma Horishima a conclu en troisième position.

Kingsbury avait délimité son territoire dès les qualifications, terminant aussi premier de la finale. Quatre autres Canadiens étaient aussi passés au tour suivant à l’issue de la phase qualificative, soit Brenden Kelly, Gabriel Dufresne, Jordan Kober et Laurent Dumais. Dufresne a bien fait en finale avec une 10e place.

«En super finale, je trouve que j’ai fait un bon travail. Je n’ai pas commis l’erreur que j’avais faite en France où j’avais gagné la qualification et la finale, puis j’avais trop pesé sur le gaz pour essayer de démolir tout le monde par la suite, a expliqué Kingsbury, dont les propos ont été repris par Sportcom après sa dernière descente. Aujourd’hui (vendredi), j’ai bien joué mes cartes et ç’a payé. Ça ressemble à une journée parfaite et si aux Jeux olympiques je dois utiliser des stratégies comme ça, ce sera tant mieux.»

Championne japonaise

Chez les femmes, la jeune Japonaise Anri Kawamura a remporté l’or. L’athlète de 17 ans, avec un pointage de 81,76, a ainsi devancé la championne française Perrine Laffont (81,43). L’Américaine Tess Johnson a complété le podium.

La Québécoise Justine Dufour-Lapointe a été la meilleure représentante du Canada en terminant neuvième de la finale, passant par ailleurs à moins de deux points de la super finale rassemblant les six meilleures skieuses. Sa sœur Chloé a pour sa part pris la 14e position.

Chloé et Justine avaient atteint les finales en se classant respectivement septième et neuvième des qualifications.

Demi-lune : une Québécoise en finale à Mammoth Mountain 

La planchiste québécoise Elizabeth Hosking, étoile montante de l’épreuve de demi-lune, sera de la grande finale, samedi soir, à la Coupe du monde de Mammoth Mountain, en Californie.

Hosking, 20 ans, a pris le quatrième rang des qualifications, jeudi soir, grâce à une impressionnante note de 80 points. Encore une fois, les athlètes asiatiques ont démontré qu’elles étaient les favorites pour grimper sur le podium.

La Chinoise Xuetong Cai a dominé l’étape qualificative avec un pointage de 86,80, devant les Japonaises Ruki Tomita et Haruna Matsumoto.

Pour Hosking, il s’agit d’une première épreuve de la Coupe du monde, cette saison, mais aussi d’une bonne préparation en vue de sa présence prévue aux X-Games, dans deux semaines, à Aspen, au Colorado.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.