TV

MacKinnon devient le joueur le mieux payé


L’attaquant de l’Avalanche du Colorado Nathan MacKinnon a signé une prolongation de contrat de huit ans et d’une valeur de 100,8 millions $, mardi.

Le salaire annuel moyen de 12,6 millions $, confirmé par l’organisation qui évolue à Denver, fera de l’athlète de 27 ans le hockeyeur le mieux rémunéré de la Ligue nationale.

Voyez les commentaires de son ancien coéquipier Jean-Sébastien Giguère à «l’Après-match» en vidéo principale.

Son contrat entrera toutefois en vigueur lors de la campagne 2023-2024 seulement, lui à qui il restait une année à sa présente entente de sept ans, signée en 2016. Il comptera ainsi pour 6,3 millions $ sur la masse salariale des champions en titre de la Coupe Stanley cette saison. MacKinnon aurait pu profiter de son autonomie complète l’été prochain, mais il souhaitait plus que tout prolonger son séjour avec l’équipe qui a jeté son dévolu sur lui avec le tout premier tour de parole en 2013.

«Les huit années sont tellement importantes, c’était entièrement une question d’être ici [au Colorado] pour toujours, a indiqué MacKinnon après avoir officialisé le tout, lui dont les propos ont été repris par le site de la Ligue nationale. J’ai toujours admiré les joueurs qui passent leur carrière entière avec une équipe. C’est quelque chose de spécial.»

Lors des deux premières années du nouveau pacte, il touchera une rémunération de base de 775 000 $ et un boni de signature de 15,725 millions $, d’après le site CapFriendly. En 2025-2026, celui-ci sera de 15,25 millions $. Pour l’ensemble du contrat, MacKinnon obtiendra 85,34 millions $ en bonis.

Au cours de la dernière campagne, le Néo-Écossais a amassé 32 buts et 56 mentions d’aide pour 88 points en 65 parties. Il a ajouté 24 points, dont 13 filets, en 20 affrontements éliminatoires. Récipiendaire du trophée Calder en 2013-2014, il a amassé 648 points, dont 242 buts, en 638 matchs en carrière.

«Nathan appartient à l’élite de la Ligue nationale, alors une entente à long terme était quelque chose que nous souhaitions accomplir avant le début de la saison, a ajouté le directeur général de l’équipe Chris MacFarland. Il possède une rare combinaison de vitesse et de puissance et un niveau de compétitivité qui font de lui un joueur générationnel.»

Le début d’une dynastie?

Vainqueur de sa première coupe Stanley en carrière, Nathan MacKinnon ne compte pas s’arrêter à un triomphe.

L’Avalanche pourra d’ailleurs espérer être la prochaine dynastie du circuit Bettman, elle qui comptera sur un groupe très similaire à celui qui a gagné les grands honneurs. Leur noyau de joueurs, qui inclut MacKinnon, les attaquants Mikko Rantanen et Gabriel Landeskog, ainsi que le défenseur Cale Makar, est sous contrat pour les trois prochaines années au minimum.

«Notre noyau est tellement important à nos succès et c’est Nate qui le mène», a expliqué l’entraîneur-chef Jared Bednar.

«Nous ne planifions pas gagner une seule fois, a lancé MacKinnon. Il y aura toujours de la pression et c’est ce qui est plaisant. Nous avons de l’expérience maintenant. Nous avons vécu beaucoup de choses. Nous assurons nos arrières les uns les autres et il n’y a aucune raison pour laquelle nous ne pourrions pas répéter nos exploits.» 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.