TV

La fin d’une semaine émotive


Que ce soit en raison du décès de Jason Di Tullio ou de l’euphorie de la victoire surprise face au Crew de Columbus, le CF Montréal a connu une semaine mouvementée. Samedi se conclura son éreintante séquence de trois matchs en huit jours, contre l’Inter Miami CF.

Wilfried Nancy tenait vendredi un dernier entraînement avant d’accueillir l’équipe floridienne au Stade Saputo. La belle journée ensoleillée au Centre Nutrilait faisait contraste avec les funérailles de Di Tullio de la matinée, auxquelles plusieurs joueurs ont assisté.

Mathieu Choinière fut l’un des grands bénéficiaires des enseignements de l’entraîneur adjoint, tristement décédé du cancer le 29 juillet dernier. Le Québécois a appris de «La Grinta» de l’ancien défenseur, et toute l’équipe en a fait preuve mercredi en Ohio.

«Il faisait tout avec passion, avec envie et amour. […] C’est ce qu’il représentait pour moi, Jason», a expliqué Choinière en conférence de presse avant l’exercice sur le terrain.

Le CF Montréal a fait preuve de ces qualités pour battre les hommes en jaune 2 à 1. Il a signé le premier gain de son histoire en Major League Soccer en tirant de l’arrière à la 87e minute.

«La victoire contre Columbus, c’est la victoire de tout un groupe. […] Je me sers de tout le groupe et je veux qu’on reste avec cette mentalité-là pour toute la saison», a mentionné Nancy, bien heureux de voir ses hommes évoluer avec confiance et humilité, ses deux mots d’ordre.

Séquence folle

Le pilote du navire a effectivement fait tourner son effectif pour garder des jambes fraîches. Contre Miami, il sera toutefois sans le latéral Zachary Brault-Guillard, qui est blessé à la cheville, mais qui ne souffre de «rien de trop grave».

Nancy a aussi gardé le secret sur l’identité du gardien qui sera envoyé devant le filet. Sebastian Breza a retrouvé la cage contre le Crew après l’avoir laissée pour trois rencontres à James Pantemis.

«On essaie de récupérer le plus rapidement possible, on sait que ça revient vite, a soutenu Choinière. On vient de finir sur une victoire, c’est toujours plus facile que de finir sur une défaite. Le moral est très bon.»

Un territoire à protéger

Le Bleu-Blanc-Noir connait le meilleur rendement à l’étranger de son histoire, avec un dossier de 6-4-2. C’est semblable à sa fiche à la maison, qui est de 6-4-1. Le prochain duel sera important afin de signifier clairement aux autres clubs que le Stade Saputo est une forteresse imprenable.

«Il n’y a aucun match facile. Tous les matchs sont difficiles, spécifiquement au Stade Saputo. Maintenant, l’équipe a mis les standards hauts, donc les gens s’attendent à ce qu’on gagne tous les matchs. J’espère qu’on va tous les gagner, mais ce sera difficile quand même», a avoué Wilfried Nancy.

«C’était important de les mettre à neuf points [de nous]. C’est un concurrent direct pour les éliminatoires. Maintenant, il ne faut pas se reposer sur ça, il faut s’en servir pour aller gagner samedi contre une bonne équipe de Miami, et pareil, les laisser derrière nous et engranger le plus de points possible», a résumé le défenseur français Rudy Camacho, qui espère une troisième salle comble consécutive au Stade Saputo.

L’adversaire en points

Des résultats après l’humiliation

Les choses se replacent pour l’Inter Miami CF, qui a gagné son dernier match par la marque de 1 à 0 sur les Earthquakes de San Jose et qui a arraché de façon dramatique un verdict nul au FC Cincinnati.

Le mois dernier, toutefois, il n’a gagné qu’un seul de ses sept duels, dont une rencontre amicale face à nul autre que le FC Barcelone, le 19 juillet. Le géant espagnol l’a emporté 6 à 0. Ce n’était pas très bon pour la confiance, disons, et Miami s’est ensuite incliné par blanchissage devant New York City FC.

Une énergie renouvelée

Montréal n’a pas encore croisé Miami cette saison, sauf en matchs préparatoires. Leur dernier duel officiel date donc du 31 juillet 2021, quand les Floridiens l’avaient emporté 2 à 1 au Lockhart Stadium. Le club parait beaucoup mieux cette saison, cependant.

«C’est une équipe qui n’a rien à voir avec le passé, qui a fait beaucoup de recrutement, a prévenu vendredi l’entraîneur-chef du Bleu-Blanc-Noir, Wilfried Nancy. Ils ont des attaquants qui sont super intéressants et ils ont des milieux de terrain avec de la vitesse et des qualités techniques.»

Un vieil ennemi

Élu meilleur joueur de la MLS en 2020, Alejandro Pozuelo a fait des dégâts contre le CF Montréal alors qu’il évoluait pour le Toronto FC. L’Espagnol sera dans ses pattes à nouveau avec Miami.

Pozuelo s’est fait plus discret lors des deux dernières saisons, mais Wilfried Nancy voit un joueur plus impliqué depuis son déménagement en Floride.

«Il arrive dans un nouvel environnement, donc il fait plus d’efforts, a dit l’entraîneur avec un sourire narquois. Il court beaucoup plus, je le sens plus impliqué. À Toronto, il a décidé de partir. Il a fait ce qu’il avait à faire là-bas.»

Un manque de buts

Il est surprenant de voir Miami au huitième rang de l’Association de l’Est, avec autant de points que Charlotte FC et Cincinnati, alors que l’équipe montre le deuxième pire différentiel de la section. La troupe de l’ancien défenseur anglais Phil Neville n’a marqué que 27 buts et en a accordé 37.

De ces filets, 15 ont été inscrits par Leonardo Campana et Gonzalo Higuain. Ce dernier a d’ailleurs inscrit un tour du chapeau contre Cincinnati il y a une semaine.

Des doutes

Justement, Campana et Higuain pourraient ne pas être du duel à Montréal en raison de blessures. Le premier, touché à une jambe, est sorti à la 22e minute contre les Earthquakes. Le vétéran argentin, lui, a été remplacé à la 72e pour soigner sa mâchoire.

Neville avait déclaré que Campana était «définitivement probablement à l’écart», tandis qu’il avait un «doute majeur» sur l’état de santé d’Higuain. L’entraîneur devra faire preuve de créativité.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.