TV

Jaroslav Halak n’a pas abandonné


L’ancien du Canadien de Montréal Jaroslav Halak connaît certes une campagne difficile, mais il a encore les habiletés pour faire la vie dure à ses rivaux et il l’a d’ailleurs prouvé, mercredi soir.

Après avoir été affreux dans ses deux sorties précédentes, le Slovaque s’est montré sous un jour plus favorable. Confronté à la meilleure équipe au classement général, l’Avalanche du Colorado, Halak a stoppé 32 tirs pour mener les Canucks de Vancouver vers un gain de 3 à 1 et maintenir en vie les espoirs de qualification des siens aux prochaines séries. 

Pourtant, le vétéran avait été incapable de compléter chacun de ses deux derniers départs, sauf que cette fois, il a fait fi des probabilités. Il s’est notamment dressé devant une frappe de Mikko Rantanen avec une trentaine de secondes à écouler au match, ce qui a permis à Bo Horvat de marquer dans une cage déserte et de confirmer la victoire des Canucks.

Cette saison, Halak affiche des statistiques plutôt faibles : un dossier de 3-6-2, une moyenne de buts alloués de 3,19 et un taux d’efficacité de ,894. Ce rendement est loin de lui garantir un emploi dans la Ligue nationale en 2022-2023, lui qui sera admissible à l’autonomie complète cet été. D’ici là, il veut contrôler ce qu’il peut et d’autres bonnes performances pourraient augmenter sa valeur. Mais surtout, il se concentre sur le présent.

«Maintenant que la date limite des échanges est passée, je n’ai plus à m’attarder sur tout le reste. Je suis ici et je souhaite seulement aider l’équipe, car nous sommes dans une bataille pour une place en éliminatoires et nous devons jouer du hockey de séries dès maintenant si on veut réussir», a déclaré au réseau Sportsnet celui qui n’avait pas gagné une partie depuis le 31 janvier.

«Honnêtement, je ne savais pas ce qui allait survenir, a-t-il ajouté. Allais-je être transigé ou rester un Canuck? Cela est désormais terminé et je peux porter mon attention sur le hockey. Je suis ici et je ferai de mon mieux quand j’obtiendrai la chance de jouer.»

Des coéquipiers solidaires 

Le rôle de l’ex-adjoint de Carey Price à Montréal est évident cette année, puisque Thatcher Demko a sa large part du boulot devant le filet à Vancouver. Les occasions ont été peu nombreuses pour Halak jusqu’ici et ses coéquipiers espèrent qu’il puisse retrouver son jeu convaincant d’autrefois, ce qu’il a offert mercredi.

«Nous sommes tous très heureux pour lui et il le mérite, a affirmé l’attaquant J.T. Miller. Ce fut une longue campagne. On dirait qu’à chacune de ses présences, on jouait comme de la merde. Ainsi, c’est très bien de livrer une performance potable devant lui. Et quand il y avait du danger, il a su fermer la porte. C’était formidable.»

Les Canucks avaient rendez-vous chez le Wild du Minnesota, jeudi soir. Ils occupaient le 11e rang de l’Association de l’Ouest avec 70 points en 65 affrontements.






Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.