TV

Grosse (petite) journée au bureau pour Kent Hughes


C’était une date limite des transactions attendue. La première du tandem Gorton & Hughes & Associates. Le nouveau consortium décisionnel du Canadien n’a pas déçu. Il a dans les faits presque volé le show.

Échanger Tyler Toffoli était assez simple. Surtout à cinq semaines de la date limite. Toffoli détient un contrat en or pour n’importe quelle organisation de la LNH. Il était le meilleur marqueur du CH depuis 82 matchs au moment de la transaction.

Ben Chiarot était parmi les trois joueurs les plus recherchés à la date limite. On ne saura jamais ce que Kent Hughes aurait obtenu pour les services du défenseur gaucher s’il avait attendu à lundi. On ne le saura jamais, mais on peut s’en douter compte tenu du retour obtenu pour Artturi Lehkonen. J’y reviens…

Est-ce que Montréal est venu proche de mettre la main sur Jakob Pelletier des Flames ? Si oui, à quel point ? Pelletier est un choix de premier tour. Le CH a obtenu celui de Calgary… en 2023. On va mesurer le véritable impact du retour pour Chiarot à partir de 2026…

En retour de Brett Kulak, le Canadien met la main sur un actif de la LNH, du moins en ce qui a trait à la situation de l’équipe d’ici la fin du calendrier.

Sakic devait bouger

La transaction qui signe un premier bilan positif de la date limite de Gorton & Hughes est celle envoyant Lehkonen à l’Avalanche du Colorado. Exemple parfait de la patience qui rapporte. Joe Sakic voyait ses adversaires de l’Ouest apporter des ajustements significatifs à leurs formations.

Le Wild du Minnesota semble avoir une ambition que l’on n’attendait pas. Sakic se devait de réagir. Il a payé très cher les services de Lehkonen. Justin Barron correspond parfaitement au profil recherché par Hughes. Droitier de surcroît, il sera de la formation du CH dès la saison prochaine. S’ajoute un choix de deuxième tour en 2024. Une excellente transaction.

Ce qui me ramène à Chiarot. Même s’il est un joueur de location, il aurait certainement rapporté plus si le DG du CH avait usé d’un peu plus de patience.

Contrats lourdauds

Il y a pire. Il y a Jeff Petry qui va continuer de bouder de Brossard à Montréal pour encore un mois et demi. Il y a Jonathan Drouin, Mike Hoffman, Joel Armia et Brendan Gallagher qui demeurent la propriété du Canadien. Eux et leurs contrats suffocants. Ceci explique d’ailleurs cela. Ce qui n’empêche pas la déception. Être créatif et réussir son plan, c’est parvenir à bouger au moins un des contrats lourdauds qui minent la calotte salariale de l’organisation.

En même temps, le prochain repêchage sera excitant. Trouver un danseur qui va avaler les nombreux millions est davantage plausible lorsque la saison est terminée.

Pas de coupe au pays

Une chose me chicote en terminant. Toronto et Calgary ont peu bougé. Ottawa et Montréal beaucoup plus. Autrement dit, parmi les concessions canadiennes, les vendeurs ont trouvé preneur, les acheteurs, pas mal moins. C’est sûrement une coïncidence, mais elle confirme pratiquement que l’on va vivre un 29e printemps sans coupe Stanley au Canada.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.