TV

Des décisions drastiques à venir chez les Flyers?


La saison 2021-2022 des Flyers de Philadelphie est peut-être considérée comme une erreur de parcours, la même chose ne sera toutefois pas tolérée l’an prochain. 

C’est ce que Daniel Brière a déclaré en entrevue avec Jean-Charles Lajoie, mercredi.

«On sera dans la discussion, mais ce n’est pas certain qu’on va faire les séries non plus. On va avoir besoin que les joueurs se dépassent. Plusieurs joueurs n’ont pas connu une bonne saison chez les Flyers, on ne peut pas se le cacher. Nos joueurs vont devoir être meilleurs. On pense qu’ils peuvent faire mieux, mais ce sera à eux de le prouver. Sinon, il va y avoir des décisions drastiques à prendre.»

L’adjoint spécial au directeur général des Flyers a également commenté la transaction qui a fait passer son ancien coéquipier Claude Giroux aux Panthers, lors du mois de mars.

«On savait qu’on ne pouvait pas s’entendre avec Claude Giroux d’ici la fin de la saison. Peut-être qu’on sera en mesure de le faire pendant l’été, mais on ne voulait pas perdre Claude pour rien. C’était tellement un joueur important de notre équipe. On a eu la chance de mettre la main sur un choix de première ronde, un choix de troisième ronde et Owen Tippett, qui joue du bon hockey depuis qu’il est avec nous. On ne pouvait pas passer à côté de ça. Ça solidifie notre équipe pour le futur.»

Les Flyers se sont retrouvés dans la controverse, il y a quelques jours, quand ils ont décidé de laisser de côté Keith Yandle. L’homme de fer du circuit Bettman voyait ainsi son record de matchs consécutifs s’arrêter à 989.

«Ce n’était pas une décision facile pour Chuck Fletcher et Mike Yeo. Si on avait été dans la course pour les séries éliminatoires, on aurait pu le rayer de la formation plus tôt. On voulait absolument qu’il puisse battre le record. On voulait aussi lui permettre d’aller assez loin pour qu’il puisse garder le record cette année. On sait que Phil Kessel n’est pas tellement loin.»

Brière assure toutefois que cette décision était la meilleure à prendre pour le futur de son organisation.

«À un certain moment, il y a aussi le côté crédibilité de jouer dans la LNH. Il fallait aussi penser au développement de nos jeunes joueurs. Ça n’a pas été une décision prise à la légère. Ce n’est pas comme si on avait décidé de faire ça à la dernière minute. On y pensait depuis plusieurs heures.»

Voyez l’entrevue dans la vidéo ci-dessus.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.