TV

«Ça fait du bien de battre Zverev!» – Auger-Aliassime


Félix Auger-Aliassime a signé la première victoire de sa carrière contre un joueur du top 5, jeudi matin. 

Son triomphe de 6-4, 4-6 et 6-3 aux dépens de l’Allemand Alexander Zverev a permis au Canada d’atteindre la demi-finale de la Coupe ATP, disputée à Sydney.

«Ce fut un bon match de ma part, a convenu le Québécois en conférence de presse. Je ne peux qu’être satisfait du résultat. Je crois que j’ai montré de belles choses dans mon jeu et qu’il s’en va dans la bonne direction.»

C’est Denis Shapovalov qui a ouvert le bal face à l’Allemagne, dans cette confrontation décisive de la compétition par équipes.

Le 14e mondial a pris la mesure de l’une de ses bêtes noires, Jan-Lennard Struff, qui l’avait jusque là battu cinq fois en sept affrontements.

Après avoir laissé filer le deuxième set, «Shapo» s’est bien repris contre la 51e raquette de l’ATP, l’emportant 7-6 (5), 4-6 et 6-3.

«J’ai ressenti toute l’énergie de cette victoire et je l’ai transportée avec moi, dans mon match, a raconté Félix. J’ai joué l’une de mes meilleures rencontres face à [Zverev].»

Le défi était de taille pour le 11e mondial. Zverev est l’un des joueurs en forme du moment. Ses performances en fin de saison lui ont permis de percer le top 3.

Un effort collectif

Mais le Québécois de 21 ans demeurait sur de bonnes sensations face à l’Allemand. L’an dernier, il l’avait battu au terme d’une longue bataille à Wimbledon, puis avait perdu un match serré à Vienne.

Auger-Aliassime a amorcé la rencontre en force, puis, à l’instar de Shapovalov, s’est causé une petite frousse en perdant la deuxième manche.

Mais comme son compatriote, il a facilement rebondi en troisième, s’offrant du même coup la deuxième victoire de sa carrière contre Zverev.

«Toute l’équipe sur le banc m’a aidé à rester positif, même si je croyais que je pouvais terminer le match en deux sets, a pointé Félix. C’est quelque chose qui m’a vraiment aidé. C’est un effort de groupe.»

Il faut dire que le Canada a pris l’habitude de se faire peur depuis le début de la compétition. Il a amorcé son tournoi de bien mauvaise façon en perdant sa première confrontation 3-0 contre les Américains.

D’ailleurs, les États-Unis auraient pu anéantir les chances des Canadiens d’atteindre le carré d’as. Ils étaient en avant face aux Britanniques dans le bris d’égalité décisif du double, et une victoire dans ce match aurait éliminé l’équipe de capitaine Félix.

Mais la Grande-Bretagne a renversé la vapeur, laissant le sort du Canada entre ses mains.

Pour une place en finale, Auger-Aliassime, Shapovalov et leurs compatriotes affronteront maintenant les puissants Russes, menés par le deuxième joueur au monde, Daniil Medvedev, samedi.

«Je crois en nous, a affirmé Shapovalov. Félix a battu Zverev, qui est à mes yeux le meilleur joueur en ce moment. S’il joue encore de cette façon, je crois qu’il peut battre n’importe qui.»



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.