TV

Antonio Brown: une sortie en règle contre les Buccaneers


Comme il fallait s’y attendre, le receveur étoile Antonio Brown a été libéré jeudi par les Buccaneers de Tampa Bay, a rapporté l’informateur Adam Schefter. 

Dans les derniers développements de cette saga, Brown accusait son équipe de l’avoir forcé à jouer blessé. 

C’est ce que l’athlète de 33 ans a clamé dans une longue missive publiée en fin de soirée mercredi, soit trois jours après avoir quitté prématurément le match des «Bucs» contre les Jets de New York.

• À lire aussi: Joueur le plus utile de la NFL: la guerre entre Rodgers et un journaliste

Au troisième quart de cet affrontement de la 17e semaine d’activités dans la NFL, Brown a retiré son gilet et ses épaulettes sur les lignes de côté. Il a ensuite quitté vers le vestiaire des siens en sautant et en envoyant la main aux partisans présents au MetLife Stadium.

«Parce que je me donne à fond, j’ai cédé à la pression directe de mon entraîneur, qui voulait que je joue blessé, a déclaré Brown, dans un communiqué relayé aux médias par son avocat. Malgré la douleur, j’étais en uniforme. Le personnel m’a injecté ce que je sais maintenant être un antidouleur très puissant et dangereux, que l’Association des joueurs recommande de ne pas utiliser, et j’ai tout donné pour mon équipe.»

«J’ai joué jusqu’à ce qu’il soit clair que je ne pouvais pas utiliser ma cheville. En plus, la douleur était extrême.»

Coupé sur les lignes de côté?   

Brown prétend qu’un entraîneur l’a ensuite enguirlandé.

«On m’a ordonné de retourner sur le terrain et j’ai dit que je ne pouvais pas. Il [l’entraîneur] n’a pas appelé de médecin. À la place, il m’a crié “c’est terminé!”, tout en passant son doigt le long de sa gorge. Le coach me disait que si je ne jouais pas, c’était fini pour moi avec les Bucs», a-t-il affirmé.

«Je n’ai pas abandonné. J’ai été coupé. Je n’ai pas abandonné mes frères. J’ai été jeté.»

Brown rejette donc la responsabilité de son départ hâtif sur l’organisation qui lui a permis de revenir dans la NFL en 2020 et de remporter le Super Bowl.

Après la partie contre les Jets, l’entraîneur-chef Bruce Arians avait déclaré que Brown n’était plus un membre de son équipe.

«C’est la fin de l’histoire, avait-il ajouté. Parlons maintenant des gars qui nous ont permis de gagner.»

En date de mercredi, le nom de Brown était toujours sur la liste des joueurs faisant partie de la formation des Buccaneers. Son absence à l’entraînement était justifiée par une raison qui n’est pas «reliée à une blessure».

«D’être coupé sur le banc parce que j’avais une blessure douloureuse, c’était déjà pas mal. Ils ont ensuite voulu donner “leur version” de l’histoire. Le coach a nié à la télévision nationale qu’il savait pour ma blessure à la cheville. C’est à 100% faux», a aussi dit Brown.

Jeudi matin, le joueur a publié sur ses réseaux sociaux un échange de messages textes qu’il a eu avec Arians à propose de son état de santé.

Les Buccaneers ont complètement nié la version des faits du joueur dans un communiqué, indiquant que Brown n’a jamais fait savoir au personnel médical au cours de la rencontre qu’il n’est pas en mesure de fouler le terrain. 

Un retour   

Le controversé personnage a profité de l’occasion pour donner des détails sur sa blessure à la cheville. Il a déclaré qu’un test d’imagerie par résonance magnétique avait révélé des fragments d’os brisés, un ligament arraché et une perte de cartilage.

Brown a d’ailleurs l’intention de passer sous le bistouri prochainement et d’éventuellement être de retour dans la NFL.

«Une fois que mon opération sera effectuée, je serai de retour à 100% et concentré sur la prochaine saison. Le business va repartir!»

L’ancien des Steelers de Pittsburgh et des Patriots de la Nouvelle-Angleterre avait raté les affrontements des «Bucs» entre la septième et la quinzième semaine d’activités en raison de sa blessure à la cheville et d’une suspension de trois parties pour avoir menti sur son état vaccinal.

De retour pour l’affrontement contre les Panthers de la Caroline, Brown avait attrapé 10 passes pour 101 verges. Face aux Jets, il avait participé à 26 jeux offensifs.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.